Haut de page

Meteo Protect a développé pour les coopératives et les exploitants agricoles, des produits de couverture répondant aux nouvelles problématiques imposées par le changement climatique.

Pour ne plus subir les pertes financières liées au risque météo, Meteo Protect propose des couvertures qui indemnisent automatiquement et sans expertise.

Pour construire les produits d’assurance les plus efficaces, nos ingénieurs s’appuient notamment sur des partenariats solides avec les pôles de compétitivité et des échanges avec de nombreuses coopératives.


Exemples d'application

L'Assurance Météo™

Grandes cultures

Échaudage, gel de printemps, maladies fongiques et problèmes de qualité (temps de chute de Hagberg, matière sèche de la pomme de terre) ... Ainsi que les coûts supplémentaires de récolte (tare-terre), de re-semis ou de produits phytosanitaires.

Vigne / Fruits / Légumes

Gel, maladies fongiques (pourriture grise), excès d'eau à la récolte...

Élevage

Assurance sécheresse pour les cultures fourragères.

La carence d'apport

Le volume de collecte des productions végétales d’une coopérative varie chaque année en fonction des conditions météo observées durant la campagne.

Un niveau trop bas de matières premières collectées a des impacts multiples, notamment sur les volumes commercialisés, sur l’optimisation des coûts de transformation et de transport donc sur les résultats.

Volume / Prix

L'assurance chiffre d'affaires

Assurez-vous un revenu stable en cas de baisse des prix ou de baisse des volumes collectés.

L'option QUANTO

Couvrez-vous contre une hausse des prix pour chaque tonne manquante en cas de carence d'apports et contre une baisse des prix pour chaque tonne déclassée en cas de problème de qualité.

Le Prix Moyen

En gestion déléguée, la coopérative s'expose à un risque Volume x Prix.
Si le prix moyen réalisé est inférieur au prix moyen attendu, cette option vous permet de couvrir la baisse du prix moyen de campagne.

La facture énergétique

Les coûts de chauffage

Les productions sous serres nécessitent de chauffer à des températures variant de hors gel jusqu'à 18°C pour assurer le développement de la production des fleurs, des fruits ou des légumes.

L’énergie représente de 15% à 20% des coûts de production d’une exploitation sous serre chauffée, selon qu’il s’agit d’une serre horticole ou maraîchère. La facture de chauffage dépend directement de la température extérieure.

Les dernières vagues de froid ont obligé les exploitants à utiliser de l’énergie en grande quantité pour maintenir la température de leurs serres.

Ces surcoûts ont fragilisé les trésoreries car ils sont difficiles à répercuter sur les prix de vente.

Les coûts de séchage

Pour les cultures qui nécessitent d'être séchées au préalable pour être commercialisables, l'excès de précipitations au moment de la moisson ou de la récolte, entraîne une augmentation significative de la facture énergétique.